> Passer à l’action > Nos Principes > Des pratiques de co-construction d’actions

< Retour

Des pratiques de co-construction d’actions

Suite à une analyse croisée des pratiques des volontaires lors des deux premières années, nous avons pu distinguer trois contributions fortes qu’ils et elles développaient pour la co-construction d’actions.
- Le partage des connaissances produites
- L’accompagnement individuel des formateurs.trices
- L’animation d’espaces collectifs

Zoom sur ces 3 modes de travail en co-construction :

- Le partage des connaissances produites permet de restituer le fruit d’observations de formations, d’assurer la mémoire collective des réflexions et des évènements, d’aider à l’appropriation de l’information et d’outils, et bien sûr de valoriser les outils créés en commun.

- L’accompagnement individuel des formateurs.trices a pour but de capitaliser et formaliser des pratiques et de permettre l’opérationnalisation de stratégies de formation validées en équipe.

- L’animation d’espaces collectifs est là pour donner du sens, expliciter les intentions et les objectifs, pour valoriser le chemin parcouru, pour dynamiser les réunions et impliquer les participants.

Cette posture de co-construction d’outils et méthodes passe notamment par :
- Adopter des modalités de travail en équipe et/ou en binôme dans un esprit de co-construction
- Rechercher un équilibre en intention et action
- Etre force de proposition et à l’écoute
- Conserver un sens critique pour être le plus constructif possible
- Faire preuve d’adaptation, de compréhension et d’analyse

TRAVAILLER DES DYNAMIQUES DE FORMATION : UN APPRENTISSAGE AVANT TOUT MUTUEL

« Il est important de noter que ce n’est pas seulement le volontaire qui accompagne le partenaire au changement. Le volontaire, lui-même, apprend énormément avec le partenaire et évolue dans ses pratiques. Pour ma part, je ne connaissais pas la pédagogie de la libération de Paulo Freire et les enjeux clairement politiques de la pédagogie populaire. Le travail de capitalisation de CENCA et du collectif Former pour Transformer m’a donné l’opportunité de revoir mes méthodes pour accompagner directement les groupes de femmes. En ne pensant pas seulement à un accompagnement technique, mais aussi politique et humain. » Marie

  • Pour consulter le livret :