> Passer à l’action > Nos Outils > Observer et diagnostiquer > La cartographie sociale

< Retour

La cartographie sociale

Cet outil permet aux participant.e.s d’exprimer leur vision d’un territoire et des situations de pouvoir qu’ils/elles identifient, en partant de ce que chacun.e pense, connaît ou ressent.

Description du contenu

Mobilisez votre imagination, vous êtes en début de séminaire et vous vous interrogez sur la manière avec laquelle aborder la notion d’empowerment. Soudain, une idée vous vient… « Et si l’on testait ensemble la cartographie sociale ? »

Petit rappel : Qu’est-ce que la cartographie sociale ?

Il s’agit d’un outil très simple qui consiste à traduire sur un support papier une représentation subjective, en l’occurrence la présence des hommes et des femmes
dans un espace (quartier, ville, etc.). Cet outil convient parfaitement à tous types de publics. En effet, il suffit de disposer de quelques feuilles de papier blanc, de crayons ou de feutres et c’est parti !

Utilisation pratique

Lançons-nous dans l’animation !

Pour commencer, proposez aux participant.e.s de se rassembler sous forme de petits groupes de 3 voire 4 personnes. L’idéal serait qu’ils/elles s’associent selon leurs lieux d’habitation. L’objectif, rappelons-le, consiste à réfléchir aux rapports de pouvoir au sein de son propre quartier.

Une fois, les petits groupes installés, distribuez-leur une grande feuille A3 et des crayons ou feutres puis annoncez les consignes :
> Dans un premier temps, en 20 minutes, à l’aide du matériel devant vous, tentez de représenter votre quartier ou village en le dessinant schématiquement : cela signifie symboliser les principaux lieux quotidiens (maison, écoles, boutiques, lieux de culte, lieux de travail, lieux de soins…).

> Puis, dans un second temps, en 10 minutes, vous allez positionner dans ce nouvel espace dessiné les emplacements où se situent les femmes et les hommes : choisissez une couleur pour les hommes et une autre pour les femmes, colorez les espaces dans lesquels les uns et les unes se trouvent en majorité.
N’oubliez pas que vous êtes en groupe donc l’idéal serait de tenir compte de vos différents vécus pour construire cette représentation dessinée.

> Enfin, en 15 minutes, proposez aux groupes de s’interroger sur les types de relations de pouvoirs existants entre hommes et femmes dans ces lieux quotidiens : qui fait quoi ? qui prend les décisions ? (ex : hommes dirigeants/femmes employées…).

Pour conclure, invitez-les à une restitution collective.
Un.e rapporteur.se par groupe est amené.e à présenter la production du groupe aux autres participant.e.s et facilitateurs-trices qui peuvent poser des questions pour faire préciser les types de relations de pouvoir entre hommes et femmes.
Pour faciliter la restitution, pensez à noter ces précieuses informations dans un tableau sur l’un des murs de la pièce.

Ce tableau peut ainsi recenser :
> Les lieux indiqués dans lesquels des situations de pouvoir sont en jeu ;
> Les personnes se trouvant à majorité dans ces lieux ;
> Les personnes détenant le pouvoir sur les autres dans ces lieux et leur type de pouvoir (moral, économique, social-privilège, etc.).

Exemple de tableau :

Quel est le mot de la fin ?

Pour synthétiser la mise en valeur de ces rapports de pouvoir, vous pouvez faire le lien avec les 3 dimensions de l’empowerment.

En effet, les différents dessins des participant.e.s ont favorisé un questionnement sur leur propre situation et ont permis une prise conscience de leur rôle au sein de ces multiples situations de pouvoir.

Au regard de ces relations, il s’agit maintenant d’identifier les types de pouvoir que les participant.e.s peuvent développer en formation pour s’émanciper :
> Le pouvoir avec  ;
> Le pouvoir de  ;
> Le pouvoir intérieur.

L’objectif est d’amener les participant.e.s à faire le diagnostic des situations de pouvoir dans des espaces de leurs quartiers ou villages et de mettre à jour les détenteurs de ce pouvoir.

Le but ? Faire un premier pas vers l’empowerment face à une répartition du pouvoir souvent loin d’être égalitaire grâce à une analyse du contexte social dans sa propre aire de vie.

Durée de l’atelier : 1 à 2H00

S’engager pour le Pouvoir d’Agir
S'engager pour le Pouvoir d'Agir
+