> Passer à l’action > Nos Outils > Évaluer > L’estimomètre

< Retour

L’estimomètre

(ou l’échelle de la confiance)

Une faible estime de soi affecte la capacité à agir. Au moyen d’une grille présentant des situations de leur vie quotidienne, invitez les participant.e.s à réfléchir à leurs propres obstacles à transformer en leviers pour mieux agir.

Cet outil d’auto-évaluation peut être utilisé comme un diagnostic de départ ou comme une boussole utile pour se libérer des rapports de domination.

Utilisation pratique

Avec un support écrit !
-  Pour débuter l’atelier, distribuez à chacun des participant.e.s un tableau composé de quatre colonnes ;
-  Le facilitateur ou la facilitatrice lit, ligne après ligne, les différentes situations indiquées dans le tableau et laisse, pour chacune d’entre elles, aux participant.e.s le temps de répondre.

o Sur une échelle de 1 à 4, les participant.e.s sont individuellement invité.e.s, pour chaque situation, à indiquer ce qui correspond au mieux à leur réalité (en termes de ressenti, etc) :
1 : correspond totalement à ma réalité
2 : correspond en majorité à ma réalité
3 : correspond partiellement à ma réalité
4 : ne correspond pas du tout à ma réalité

Ensuite, chaque participant.e précise, pour cette situation, devant qui il/elle se sent plus ou moins apte à la vivre. Puis complète le lieu et la manière avec laquelle il/elle réagit ou se sent capable de la réaliser.

Une fois la grille remplie, la/le facilitateur-trice demande aux participant.e.s d’exprimer leur avis par rapport aux résultats de l’exercice. Selon la taille du groupe, cette discussion peut être menée en petits groupes.

Pour poursuivre les échanges, les questions suivantes peuvent être posées au groupe :
- Qu’est-ce que vous souhaitez personnellement changer ?
-  Comment y parvenir ?
-  Qu’est-ce qui pourrait vous y aider ?

Variation pour un atelier vivant
Vous pouvez proposer ce même exercice sous la forme d’une mise en scène. Ainsi, un escalier peut, par exemple, servir d’échelle d’opinion : la plus basse marche de l’escalier correspondrait au niveau d’adéquation le plus bas tandis que la plus haute marche symboliserait le niveau d’adéquation le plus haut pour le constat-situation.

Quel est le mot de la fin ?
La faible estime de soi chez les femmes, phénomène très commun, se manifeste de multiples manières dans toutes les activités et projets qu’elles entreprennent. Elle s’exprime par une évaluation négative de leurs idées, de leurs capacités à décider et à penser.

La faible estime de soi chez les hommes se manifeste d’une autre manière. Selon les rôles sociaux qui leur sont attribués, les hommes doivent préserver une image sécurisante, ils doivent occulter leurs limites et leurs faiblesses. C’est pourquoi l’agressivité ou la violence peuvent être des expressions d’une faible estime de soi chez les hommes.

La capacité des participant.e.s à prendre conscience et à identifier leurs propres capacités ou blocages de l’estime d’eux-mêmes va leur permettre de travailler sur leur pouvoir d’agir pour la transformation sociale.

L’estimomètre

Objectifs :
L’objectif est d’accompagner les participant.e.s dans la prise de conscience de leur estime d’eux-mêmes pour gagner en pouvoir d’agir.
Cette prise de conscience va permettre à chacun.e de définir ses capacités d’action, d’identifier ses forces et ses faiblesses ainsi que de travailler sur les leviers pour gagner en estime en soi à partir de 3 axes : la confiance en soi ; le rapport à l’action ; le rapport aux autres et la prise de décision.

Priorités

Priorité 2
S’engager pour le Pouvoir d’Agir
S'engager pour le Pouvoir d'Agir
+