> Comprendre > Priorité 4

< Retour

4Se structurer en collectif pour gagner en pouvoir d'agir

« Les populations en situations de vulnérabilités s’organisent en collectifs pour favoriser leur émancipation individuelle et capacité d’action »

>

Constats partagés et hypothèses de travail :

  • Pour favoriser l’émancipation individuelle, les processus de formation sont accompagnés de stratégies de structuration en collectif des populations en situations de vulnérabilités.
  • La structuration en collectif passe par une articulation entre accompagnement individuel et accompagnement collectif, et ce dans la durée : il est essentiel de ne pas perdre le suivi de la motivation des individus même une fois le collectif constitué.
  • Les processus de structuration de collectifs sont non linéaires, mais passent bien souvent par une prise de conscience et une analyse partagée quant aux situations vécues. En fonction, ses membres se dotent d’une vision et/ou d’objectifs pour le groupe, de capacités et de moyens de changer les situations.
  • De nombreuses trajectoires de collectifs sont marquées par les apports déterminants en termes d’émancipation individuelle avec l’acquisition de ressources (compétence, confiance, financement), qui permettent des changements de situation qui bénéficient aux individus, avant de pouvoir bénéficier à tous.
  • Mener des actions et « faire ensemble » contribue à cimenter les dynamiques collectives.
  • La montée en autonomie des collectifs est un processus et non une finalité qui se décline sous plusieurs formes : l’autonomie économique, l’autonomie organisationnelle qui renvoie aux capacités du collectif à fonctionner en interne, l’autonomie politique qui renvoie à des capacités d’initiatives tournées vers l’extérieur.
  • Au sein des collectifs, des stratégies sont mises en place pour réduire les discriminations et rapports de domination et renforcer le pourvoir d’agir du collectif.
  • Au sein des collectifs, des stratégies plus ou moins formalisées sont mises en place pour réduire les discriminations et rapports de domination et renforcer le pourvoir d’agir du collectif.
  • L’accompagnement des collectifs sur leurs capacités à avoir de la force de rebond en cas de difficultés (départ de membres, appropriation politique…) reste à explorer.

Un exemple d’activités/actions : l’APEF en République Démocratique du Congo !

Photo ci-dessus : Atelier de réflexion collective organisé par l’APEF en Mars 2018

L’APEF accompagne la structuration de collectifs de femmes artisanes en teinture, broderie et couture. Elles s’organisent en petites Unités de Production Collective. Les formations techniques organisées sous forme de recyclage, les échanges d’expériences, les visites des autres collectifs, l’organisation des journées portes ouvertes pour tous les collectifs, etc. sont notamment des stratégies mises en place pour encourager l’innovation (identification de débouchés) et l’émancipation.

Nos 6 priorités