> Qui sommes-nous ?

< Retour

Qui sommes-nous ?

Logo Former pour Transformer

En 2017, neuf organisations de la société civile se réunissent au sein d’un collectif nommé « Former pour Transformer ». Ce collectif, créé à l’initiative de l’association française Frères des Hommes, est dédié à l’amélioration des pratiques des acteurs de transformation sociale.

Ces organisations ont pour point commun de travailler localement - dans des contextes et des pays différents - à l’amélioration des conditions de populations considérées comme étant en situations de vulnérabilités, notamment via des pratiques de formation. [1]

Cet engagement, se fait dans l’idée que ces personnes, peuvent, en activant leur pouvoir d’agir, lutter pour transformer leur société. Au sein de ce collectif, notre vision de la transformation sociale s’est accordée autour de 6 priorités pour la transformation sociale, qui constituent le cadre d’une vision politique commune, dans le but de tendre vers une société plus juste et respectueuse de chacun.e.

Chaque membre, dans son engagement pour la transformation sociale, capitalise ses pratiques d’accompagnement des populations en situations de vulnérabilités, pour les mettre en partage au sein du collectif « Former pour Transformer », les questionner et les améliorer.

Les organisations co-fondatrices du collectif « Former pour Transformer » sont indépendantes de tout parti politique, syndicat et mouvement religieux. L’association Frères des Hommes y tient un rôle d’animateur et pour ce faire bénéficie du soutien financier de l’AFD [2] via une convention-programme.

Entre 2017 et 2020, le collectif « Former pour Transformer » a pu affiner sa vision politique commune et la formaliser à travers ses 6 priorités pour la transformation sociale.

En 2020, L’Atelier de la Transformation Sociale est créé à partir des expériences de ses membres, qui sont présentés (après les photos) ci-dessous.

Les organisations membres du collectif et contributrices sur ce site.

(Par ordre alphabétique)

Adenya

Rwanda - Association pour le Développement de Nyabimata

L’Association pour le Développement de Nyabimata a été fondée en 1982, notamment avec l’appui de Frères des Hommes. Elle intervient, comme son nom l’indique, dans la zone autour du village de Nyabimata, dans le district de Nyaruguru, une de régions les plus pauvres et les plus enclavées du Rwanda. Elle est habitée par des familles paysannes qui survivent grâce à une agriculture de subsistance sur de petites surfaces (moins d’1 hectare par famille en moyenne) et avec très peu de moyens en termes d’accès aux semences.

Adenya a pour but d’améliorer la vie de ces paysans familles paysannes en augmentant et en diversifiant la production agricole à travers des pratiques agro-écologiques, et en développant la technique des terrasses progressives sur les collines. Le moyen : L’association favorise le travail collectif entre paysans et la transmission de leur expérience et savoir-faire. L’association compte une dizaine de salariés.

adenya.org.rw

APEF

RDC - Association pour la promotion de l’entreprenariat féminin

Créée en 1996, l’APEF travaille auprès des femmes du Sud Kivu (région de la République Démocratique du Congo où le taux de pauvreté atteint plus de 80%) à la fois dans une approche économique avec un appui au développement d’activités génératrices de revenus et dans la promotion de leurs droits grâce à de la sensibilisation.

Le genre est placé au centre de la stratégie de l’APEF qui inclut les hommes dans des actions ciblées sur les ménages. Depuis sa création, l’APEF collabore avec Frères des Hommes dans un partenariat basé sur le partage d’une communauté de valeurs, sur le renforcement mutuel des capacités et sur des projets menés en coresponsabilité.

Facebook de l’APEF

Batik International

France - Association de défense des droits des femmes

Créée en 1998, BATIK International est une association de solidarité internationale qui intervient auprès des personnes en situation de vulnérabilité en Europe, en Asie du Sud-Est et sur la rive Sud de la Méditerranée. pour renforcer leur pouvoir d’agir et leur permettre d’accéder durablement à leurs droits et/ou à un emploi décent. Soucieuse de préserver et de développer l’autonomie des organisations locales qu’elle soutient, l’association contribue à leur renforcement à travers des activités de formation, de conseil entre pairs et d’échanges de pratiques.
Mieux outillées, ces structures sont davantage en mesure d’accompagner les personnes vulnérables (femmes, jeunes, personnes âgées, migrants), que ce soit dans leur démarche d’insertion socio-économique (appui à la création d’activité, à la mobilité internationale, à la définition et la réalisation du projet professionnel) et/ou dans leur démarche d’accès aux droits (social, santé, éducation…).

batik-international.org

Cenca

Pérou - Instituto de Desarrollo Urbano

Créée en 1980, Cenca travaille essentiellement à Lima, autour d’un des enjeux dominants de cette capitale : l’exode rural croissant qui conduit à l’extension de la ville et à la construction de quartiers populaires précaires et vulnérables en périphérie de la capitale. Cenca travaille main dans la main avec des alliés nationaux et internationaux ; il s’agit également de travailler en collaboration avec les municipalités et les institutions publiques pour améliorer la législation locale ainsi que les infrastructures et les équipements qui profitent aux populations.

Cenca oriente son travail selon 5 axes stratégiques : 1. ville et territoire, 2. Gestion de l’environnement 3. L’égalité des sexes 4. La solidarité dans l’économie 5. Coproduction de connaissances.

Toutes les activités sont orientées vers la transformation sociale aux niveaux personnel, communautaire et structurel.

cenca.org.pe

Duhamic-Adri

Rwanda - Association pour le développement rural intégré

Duhamic-Adri a été créée en 1979. L’association intervient dans tout le Rwanda, et plus particulièrement dans les provinces du Sud, Nord et Ouest ainsi que dans la capitale Kigali où se trouve son siège. Au Rwanda, les paysan.e.s n’ont que de petites parcelles de terre à cultiver (0,32 hectare en moyenne). Ils sont les oubliés des politiques publiques de développement qui se concentrent sur la monoculture intensive. Duhamic-Adri leur vient en appui à travers des formations et des appuis juridiques et techniques. L’organisation va à la rencontre des paysans et leur fournit des conseils en gestion, en recherche de financement. Le but est de conscientiser ces populations, de les « outiller » pour qu’elles changent elles-mêmes leur situation. Duhamic-Adri emploie 50 salariés.

www.duhamic.org.rw

FEDINA

Inde - Fondation pour les innovations éducatives en Asie

Créée en 1983 à Bangalore, dans l’Etat du Karnataka, Fedina a pour objectif d’accompagner et défendre les populations marginalisées (intouchables, femmes, populations tribales, travailleur.se.s du secteur informel).

L’organisation intervient dans 5 Etats indiens (Karnataka Kerala, Andhra Pradesh, Tamil Nadu et Pondichéry). Fedina a été à l’initiative d’un vaste réseau d’organisations de base implantées dans le Sud de l’Inde, le Network of Social Action Groups, qui regroupe une trentaine de groupements communautaires et plus de 40 syndicats avec à leur actif 115 000 membres, et défend les intérêts d’au moins 570 000 personnes. Fedina compte 19 salarié.e.s.

Facebook de Fedina

Frères des Hommes

France - Frères des Hommes

À l’initiative du collectif Former pour Transformer et de la dynamique de ce site, Frères des Hommes est une association française créée en 1965, non confessionnelle, indépendante de tout parti politique et syndicat.

Face à un système politique, économique et social qui génère inégalités et exclusions, Frères des Hommes s’est fixé comme mission d’être un acteur de transformation sociale en France mais aussi à l’étranger, où l’association travaille avec des organisations partenaires issues des sociétés civiles.

Frères des Hommes a notamment créé la pépinière de la solidarité internationale, qui fait le lien entre des citoyens français qui souhaitent réaliser un projet de solidarité internationale (les Pépins) et des partenaires locaux dans d’autres pays. Ce dispositif s’est donné pour mission de former et d’accompagner les Pépins à développer une conscience critique et à agir sur le terrain en alliance avec des populations en situations de vulnérabilités.

www.fdh.org

MPP

Haïti - Mouvement Paysan Papaye

Fondé le 20 mars 1973 à Papaye sur le Haut Plateau Central en Haïti - par un agronome haïtien, Chavannes Jean-Baptiste - le Mouvement Paysan de Papaye est une organisation paysanne qui a pour but d’unir tous les paysans (Hommes, Femmes, Jeunes) du milieu rural d’Haïti organisés en groupement, en vue de leur promotion culturelle et économique où ils sont des véritables acteurs de changement de leurs conditions de vie.

Sa mission consiste à défendre les droits et les intérêts des paysans et les appuyer dans leurs activités socio-économiques, permet un accès à des formations (formation technique et idéologique à travers de programmes de formation ponctuelle et de formation longue mais aussi il facilite la formation universitaire des jeunes tant en Haïti et à l’étranger) et facilite l’accessibilité des services de base dans le milieu.

Le MPP regroupe plus de 60 000 membres et il compte une centaine de salariés. Les axes d’intervention de MPP se basent surtout sur l’agriculture familiale paysanne, la gestion intégrale de l’eau, Energie rurale, Protection de l’environnement, le petit élevage, l’économie sociale et solidaire, la transformation des produits agricoles. La Formation et l’équité de genre sont des axes transversaux au sein de l’organisation.

www.mpphaiti.org

UGPM

Sénégal - Union des Groupements Paysans de Meckhé

Au Sénégal, le milieu rural connaît des difficultés importantes depuis la libéralisation de l’agriculture dans le pays mise en place des politiques d’ajustements structurelles « moins d’Etat, mieux d’Etat ». Problèmes de débouchés, cultures d’exportations, endettement, épuisement des sols, tous ces facteurs aggravent l’exode rural et la dégradation des conditions de vie dans les campagnes.

Depuis 1985, l’UGPM a la volonté, dans la zone de Meckhé (région de Thiès), d’aider les familles à développer leurs exploitations agricoles à travers des pratiques agro-écologiques durables mais aussi en diversifiant leurs sources de revenus. Attaché aux valeurs de l’agriculture paysanne, l’UGPM essaye ainsi de promouvoir le retour au local, la protection de l’environnement et la solidarité en luttant pour que le paysan puisse acquérir une véritable viabilité économique et sociale. site de l’UGPM

Page Facebook de l’UGPM

[1Au sens large : selon les contextes nous parlons de formation, d’animation, de conscientisation, de renforcement de capacités, etc.

[2Agence Française de Développement